Saison 2012 - Hommage à la ville de Louis


Avec 9 victoires et 0 défaites, Louisville est toujours invaincue et devient l’équipe surprise de la saison. Les Cardinals pourraient marcher dans les pas des Cincinnati (en 2009), Utah (en 2008 & 2004), Hawaii (en 2007),… et être la petite équipe invaincue en fin de saison.

Inattendu !

C’est vrai que c’est un peu, même beaucoup, inattendu de la part d’une équipe qui enchaînait des saisons médiocres depuis 6 ans :

2007 = 6 défaites
2008 = 7 défaites
2009 = 8 défaites
2010 = 6 défaites
2011 = 5 défaites

Il faut remonter à 2006 pour l’année de gloire du programme avec 1 défaite. C’est l’année de la victoire dans un bowl majeur (le 2ième de l’histoire des Cardinals, après le Fiesta de 1990). Cet Orange Bowl 2006 (joué en 2007) est gagné face aux modestes vainqueurs de l’ACC de l’époque, Wake Forest (6 victoires - 2 défaites) sur le score de 21 à 13. Mais depuis, plus rien !

Présentation

Situé dans le Kentucky, les Cards sont considérés comme la deuxième équipe de l’Etat après Kentucky (membre de la prestigieuse conférence SEC). La 3ième  représentante étant Western Kentucky, acceptée en FBS que depuis 2009.

Présents dans la ville de Louisville, on la prononce aussi « Louie-Ville » vu qu’elle porte le nom du roi français Louis XVI qui a envoyé ses armées pour aider à lutter pour l’indépendance des USA. Une présence du roi français que l’on retrouve aussi dans le nom du whisky, réputé pour être le meilleur du pays : le Bourbon (nom de la dynastie du même roi). C’est la principale ville de cet Etat. L’université est réputée pour son département de recherche en médecine.

L'etat du bon whisky

Le département sportif n’est pas trop mauvais avec de relatifs succès en basket. Le programme de football est celui d’une bonne équipe de Big East mais encore très loin d’inquiéter les grosses écuries du championnat. Deux bowls majeurs (mais pas de titre national) ne suffisent pas à lui faire une réputation nationale. Un changement de conférence serait le seul moyen de la tirer vers le haut, un peu comme  TCU et Boise.



La statue de Johnny que les joueurs touchent en entrant

La seule gloire de la fac a été le célèbre joueur, d’origine lituanienne, Johnny Unitas ou "Johnny U". Il a surtout été un digne représentant de la fac en NFL. Pendant 52 ans, il a détenu le record de passe pour TD dans 47 matchs consécutifs (entre 1956-1960). Il a fait la majorité de sa carrière aux Colts où il fut une légende pendant plus d’une décennie. Il a le privilège d’avoir deux statues : une à l’entrée du stade des Colts et l’autre dans le Stade de Louisville. Il est décédé en septembre 2002.

La suite

Un indice trahit pourtant les ambitions de la fac avec la rénovation du stade en 2009 qui peut accueillir 13000 spectateurs de plus, passant de 42000 à 55000 places. Un stade qui a obtenu le surnom de « pizza palace », pas parce qu’il est rouge (encore que) mais parce que le généreux mécène s’appelle Papa John’s Pizza. Originaire de l’Etat, la 3ieme chaîne de pizza du pays a mis la main à la poche en échange de son nom au stade. Ce sera désormais : Papa John's Cardinal Stadium.

The Keg of Nails, gagné cette année

L’année dernière les Cards avaient terminé avec une fiche de 2 défaites dans leur conférence et ont fini co-champion avec Cincinnati et West Viriginia. Un premier signe de changement. Autre signe cette saison, les Cards ont  remporté leurs deux grandes rivalités. Celle contre Cincinnati (The Keg of Nails) perdues depuis 4 confrontations et celle de l’état contre Kentucky (Governor's Cup) perdues depuis 2 ans.

Il reste encore 3 rencontres pour rêver de saison parfaite et rafler le titre de la conférence ainsi qu’une place en Bowl majeur. Autant on ne se fait pas trop de soucis contre Syracuse et Connecticut, toutes deux en baisse de forme cette saison, autant le match face à Rutgers sera le somment de leur saison. Les Scarlet Knights carburent à plein régime et n’ont qu’une seule défaite au compteur et aucune dans la conférence. A égalité dans la conférence, ce sera aussi le titre de la BIG EAST qui se jouera ! Une sorte de finale pour une conférence qui a un besoin urgent de faire le buzz et attirer les projecteurs, histoire de calmer les mauvaises langues qui la juge inutile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire