Saison 10 / Semaine 9

Six des sept équipes invaincues du Top 25 se déplaçaient pour cette neuvième semaine et deux ont chuté : Michigan à Iowa et Missouri à Nebraska. Pour Auburn, Oregon, TCU et Utah l'invincibilité demeure, tout comme pour Boise State. Chose intéressante il n'y a plus que deux invaincus dans les conférences BCS. Toute défaite d'Auburn ou d'Oregon pourrait donc en principe propulser une équipe invaincue de conférence mineure au National Championship Game. Que s'est-il passé d'autre ce weekend sur les terrains de College Football ? La réponse c-dessous !

Résultats du Top 25


*** Mississippi (3-5) - #1 Auburn (9-0) : 31 -51

Auburn n'a eu aucun mal à se débarrasser de Mississippi. QB Cameron Newton a été limité à 45 petits yards au sol mais n'a pas eu à courir autant qu'à l'habitude d'autant que RB Michael Dyer (180 yds) et RB Onterio McCalebb (99 yds) ont assuré l'essentiel à la course. Cam Newton s'est consolé par un TD en réception de passe sur une formation en Wildcat pour ouvrir le compteur de points de Tigers. Commandée par son quarterback-à-tout-faire l'attaque d'Auburn s'est montrée proprement inarrêtable avec ses 572 yards et 69% de conversion de troisièmes downs. Pour ne pas être en reste la défense a relativement bien contrôlé QB Jeremiah Masoli mais concédé un peu plus de 400 yards et s'est faite surprendre sur la première course des Rebels, un TD de 83 yards de RB Jeff Scott. Les deux TD accordés à RB Brandon Bolden en quatrième quart-temps sont plus anecdotiques, le score étant acquis mais pourrait convaincre les futurs adversaires d'Auburn que le #1 du pays n'est pas forcément imbattable. Ce ne sera sûrement pas Chattanoga en semaine 10 qui menacera les Tigers mais Georgia et plus certainement Alabama à domicile pourrait donner du fil à retordre à la défense d'Auburn. Cet Iron Bowl qui se prépare en clôture de la saison régulière (avant la finale de conférence) s'annonce d'ores et déjà comme l'un des plus importants de la longue histoire de la rivalité. En attendant, Auburn signe sa neuvième victoire de rang pour conforter sa place tout en haut de la hiérarchie nationale.

*** USC (5-3) - #2 Oregon (8-0) : 32 - 53

USC a mené de trois points pendant un peu plus de deux minutes au cours du premier quart-temps et quatre minutes lors du troisième mais c'est à peu près le plus gros danger auquel Oregon aura été confronté dans cette rencontre. Les Trojans sont longtemps restés au contact dans ce match qu'ils avaient entourés sur leur calendrier comme celui de la rédemption d'un programme plus guère respecté au quatre coins du pays. Inéligibles pour la post-saison suite à l'affaire Reggie Bush, les hommes de Lane Kiffin étaient bien décidés à faire tomber Oregon mais l'attaque des Ducks semble trop puissante pour que quiconque ne soit en mesure de l'arrêter. La Quack Attack a encore engrangé près de 600 yards, élégamment répartis entre course et passe. Autant dire que seule les défenses très complètes peuvent s'opposer au rouleau compresseur de l'attaque des Ducks. Sur ce point USC n'est pas encore revenu à son niveau d'antan comme le prouvent les quatre TD de plus de 30 yards accordés à Oregon. Proprement indigne de la défense qui punissait tout ce qui osait croiser le chemin des troupes troyennes il y a encore deux ans. Pour ne pas noircir totalement le tableau du coté de Los Angeles il faut tout de même noter que l'attaque est plus que capable, même si elle a tendance à lancer des interceptions aux moments les moins opportuns. QB Matt Barkley a usé et abusé de la passe courte pour mettre en difficulté notamment parce que le jeu au sol de USC a été très bien stoppé par Oregon. Au contraire de celui des Ducks qui s'est régalé avec RB LaMichael James et ses 239 yards et 3 TD. C'était déjà contre USC l'an passé que LaMichael James s'était révélé. Pour ne pas faire de jaloux WR Jeff Maehl a également marqué ses 3 TD pour accompagner ses 145 yards. Avec deux armes de ce calibre à surveille comme le lait sur le feu, qui sera en mesure d'empêcher Oregon de finir la saison régulière invaincu ?

*** #3 Boise State (7-0) - Louisiana Tech (3-5) : 49 -20

Boise State a assuré l'essentiel en s'imposant assez confortablement face à Louisiana Tech mais les Broncos ont paru parfois fébrile sur les équipes spéciales et leur défense s'est rendu coupable de relâchement dans la dernière minute ce qui a permis aux Bulldogs de faire un peu désenfler l'écart final. Malgré tout, même en accordant 25 premier downs et près de 400 yards à ses modestes adversaires, Boise State a suffisamment de ressources en attaque pour pouvoir se permettre de lâcher 20 points dans un match. QB Kellen Moore s'est fait intercepté, ce qui est assez rare pour mériter d'être signalé mais a aussi marqué sur un jeu en double-QB sur une passe de WR Austin Pettis. TE Tyler Shoemaker (124 yds, 1 TD) a été la cible préférée de Kellen Moore qui dispose avec Austin Pettis et WR Titus Young d'une triplette fiable et efficace. Accompagnée d'un duo de coureurs RB Doug Martin (2 TD) - RB Jeremy Avery (1 TD) également constant et performant Boise State est armé pour affronter n'importe quelle équipe dans le pays. Est-ce suffisant pour mériter une invitation au BCS National Championship Game? Le débat est ouvert mais la prestation certes efficace mais peu spectaculaire face à La-Tech ne joue pas forcément en faveur des Broncos.
Vidéo / Box Score

*** UNLV (1-7) - #4 TCU (9-0) : 6 - 48

Les bookmakers donnaient TCU large vainqueur de UNLV et les parieurs avisés qui ont suivi leur avis en ont eu pour leur argent. Les Horned Frogs ont orchestré une destruction organisée des Rebels, l'une des pires équipes du College Football comme l'indique leur glorieux bilan victoires-défaites. Texas Christian n'a eu aucune pitié pour son hôte du jour, jouant comme à son habitude avec une attaque très équilibrée (257 yards à la passe, 273 yards à la course) et une défense punitive (197 yards concédés). QB Andy Dalton est toujours efficace dans son rôle de distributeur et d'organisateur de l'attaque avec comme arme de choix RB Ed Wesley (déjà plus de 1000 yards et 11 TD pour la saison) et le duo de receveurs WR Jeremy Kerley - WR Josh Boyce (11 TD à eux deux pour la saison). Pas grand chose à dire de plus sur cette équipe des Horned Frogs qui n'a accordé que 16 points sur ces cinq derniers matchs. Le match à Utah, autre équipe invaincue des conférences "mineures", s'annonce titanesque.

*** # 18 Iowa (6-2) - #5 Michigan State (8-1) : 37 - 6

Dans le match au sommet de la Big Ten, Iowa a corrigé Michigan State. Habitués au départ un peu lent les Spartans n'ont pas décollé de la partie, laissant les Hawkeyes dominer dans tous les compartiments du jeu. La bataille des airs a été clairement remporté par les locaux, 3 TD pour QB Ricky Stanzi contre 3 INT pour QB Kirk Cousins. La bataille au sol? 162 yard pour Iowa, seulement 31 pour Michigan State. Le pire pour Michigan State est sans doute que RB Adam Robinson et WR Derrell Johnson-Koulianos ont finalement très peu été mis a contribution. Alors comment les Spartans n'ont pas réussi à mettre en danger Iowa ? Doit-on conclure de cette piètre performance que Michigan State était sur-évalué ? Certes, la défense d'Iowa est la meilleure que MSU a affronté cette année. Les victoires difficiles sur Notre Dame (en prolongation) et à Northwestern prouvent que Sparty n'a pas une défense au niveau des précédents vainqueurs de la Big Ten. Avec Minnesota et Purdue à la maison avant de se rendre à Penn State pour terminer sa saison Michigan State a encore toutes les cartes en main pour remporter le titre et s'envoler pour Pasadena. Les deux premières rencontres ne seront qu'une formalité mais face à une équipe de Penn State en pleine progression le clash à Happy Valley pourrait être fatale aux Spartans.

*** #14 Nebraska (7-1) - #6 Missouri (7-1) : 31 - 17

Missouri n'a pas fait le poids face à Nebraska dont le jeu au sol dévastateur a fait exploser la défense des Tigers. RB Roy Helu Jr a couvert son demi-kilomètre en courant 307 yards (record de l'école) et surtout 3 TD de plus de 50 yards de tous les cotés du terrain : à gauche (66 yds), à droite (73 yds) puis au centre (53 yds). La défense contre la course qui avait maintenu Oklahoma sous les 100 yards et étouffé RB DeMarco Murray a complètement explosé, peut-être inquiète de la brillante récente prestation à la passe de QB Tony Martinez. Le quarterback de Huskers a dû quitter le terrain en deuxième quart-temps, touché sur un gros contact. Résultat des courses Nebraska n'a lancé que trois fois la balle en seconde mi-temps. Et pilonné Missouri avec son jeu au sol. Mizzou n'a pas trouvé de réponse à l'attaque des Cornhuskers malgré une solide défense sur les troisièmes downs (3-12). Mais c'est aussi offensivement que les Tigers ont failli. Où était WR Jerrell Jackson, brillantissime face à Oklahoma et invisible dans ce match ? QB Blaine Gabbert a lancé 42 passes contre Oklahoma et autant contre Nebraska. La différence ? 30 passes complétées face aux Sooners, 18 face aux Huskers. Autant dire que Missouri n'a pas eu le rendement suffisant pour s'imposer chez son adversaire direct de la Big 12 North. La bonne opération du soir est évidemment pour Nebraska qui, avec cette victoire, récupère la tête de la division.

*** Air Force (5-4) - #8 Utah (8-0) : 23 -28

Utah a dû résister au retour d'Air Force pour s'imposer au Falcon Stadium et préserver son invincibilité et ses chances de bowl BCS. Utah a été dominé dans la conquête du terrain (327 yards contre 411 yards à AF) mais les cinq balles perdues par les Falcons leur ont couté le match. Offensivement, Utah s'est appuyé comme à son habitude sur le bras de QB Jordan Wynn et sur les jambes de son duo RB Eddie Wide - RB Matt Asiata qui combinent trois TD au sol. Si ce n'était pour un début de quatrième quart-temps catastrophique qui a vu Air Force marquer par deux fois en un peu plus d'une minute, la victoire des Utes aurait été bien plus confortable. Si ce n'était pour cette quatrième tentative stoppée dans son camp sur un drive des Falcons en milieu de dernier quart-temps, la victoire des Utes aurait tout aussi bien pu se transformer en défaite. Utah nous avait habitué à une domination plus franche et ce résultat pèsera sûrement au moment du vote final du classement BCS. D'autant que TCU n'avait pas fait de détail contre ces mêmes Falcons. Ces Falcons qui ne sont finalement qu'à dix petits points d'avoir une fiche de 8-1 en lieu et place de leur décevant bilan de 5-4.

*** #9 Oklahoma (7-1) - Colorado (3-5) : 43 - 10

Quasiment invisible lors du premier quart-temps Oklahoma a mis la machine en route avec deux passes de TD de QB John Landry pour WR Ryan Broyles, dont les 208 yards le rapprochent encore un peu plus du record de yards en carrière pour un receveur à Oklahoma. Avec près de 500 yards glanés à la passe les Sooners n'ont eu que peu recours à DeMarco Murray et au jeu au sol. Du coup, le coureur vedette d'Oklahoma a gagné la majorité de ses yards du jour (113) sur passes et tout de même marqué son petit TD en fin de rencontre pour préserver la statistique qui veut que quand DeMarco Murray marque les Sooners gagnent, ou vice-versa. Colorado n'a pas fait le poids défensivement en laissant OU se promener sur le terrain et n'a pas eu les armes suffisantes pour garder le rythme. Avec seulement 263 yards en gagnés en attaque les Buffaloes n'ont trouvé qu'une fois la end-zone des Sooners, en fin de rencontre avec déjà 30 points de retard. Au final, victoire tranquille d'Oklahoma, avec la manière, une façon convaincante de rebondir après la défaite à Missouri. Du coté de Colorado, la fin semble très proche pour an Hawkins qui va sans doute signer sa cinquième saison à Boulder avec un bilan négatif.

*** Minnesota (1-8) - #11 Ohio State (8-1) : 10 -52

Records symétriques pour Ohio State et Minnesota et sans surprise le favori n'a eu aucun mal à s'imposer chez le cancre de la Big Ten. QB Terrelle Pryor a combiné 277 yards et 3 TD au total soit plus à lui tout seul que toute l'attaque de Minnesota. Son pourcentage de 82% de passes complétées fait évidemment meilleure impression que les 45% de QB Adam Weber. Les Buckeyes ont marché sur les Golden Gophers, compilant 507 yards et marquant régulièrement, environ toutes les dix minutes. Pour Minnesota, l'égalisation en milieu de premier quart-temps sera le seul rayon de soleil de l'après-midi. Pour le reste l'attaque a été pour le moins impotente (2-12 en conversion de troisièmes et quatrièmes downs) et un fumble perdu pour un TD des Bucks et à peine pire que les équipes spéciales qui ont également concédé un TD sur punt bloqué. Le changement de Head Coach n'a toujours pas eu l'effet psychologique escompté, ce ne sera sûrement pas pour le prochain match à Michigan State. Ohio State de son coté est encore en course pour remporter son sixième titre de la Big Ten d'affilée.

*** Washington (3-5) - #13 Stanford (7-1) : 0 - 41

Le duel de futurs quarterbacks NFL entre QB Andrew Luck et QB Jake Locker a tourné court et à l'avantage du jouer de Stanford. Andrew Luck s'est offert 184 yards combinés contre 65 à Jake Locker. Stanford a accumulé 470 yards au total contre 107 à Washington, autant dire une misère pour les Huskies. RB Chris Polk a été maintenu à 17 petits yards et Washington a rendu une moyenne de 0.8 yard par course. Bien loin des 5.9 y/c du Cardinal qui a contrôlé la balle pendant 37 minutes et empêché Washington de marquer la moindre point et maintenu les Huskies à jamais moins de 42 yards de sa end-zone. L'attaque de UW n'a d'ailleurs pénétré le territoire de Stanford qu'à deux reprises durant toute la rencontre. Autant dire que la défense du Cardinal a été totalement dominatrice et compte tenu que celle de Washington n'a pas tenu le choc face à l'attaque huilée de Stanford, le score final ne pouvait guère être différent. Quand on songe que la prochain match de Washington est à Oregon on peut vraiment se faire du souci pour les hommes de Steve Sarkisian. De son coté Stanford reçoit Arizona dans un match qui éliminera définitivement l'un des prétendants au titre de la Pac-10.

*** UCLA (3-5) - #15 Arizona (7-1) : 21 - 29

En l'absence de QB Nick Foles toujours blessé c'est QB Matt Scott qui s'est chargé de mener Arizona à la victoire au Rose Bowl. Les Wildcats et leurs fans se sont sûrement pris à rêver de revenir dans ce même stade le 1er janvier, Arizona étant la seule équipe de la Pac-10 à n'avoir jamais disputé le fameux Rose Bowl. Arizona a encore quelques écueils à franchir avant d'en arriver là, à commencer par un périlleux déplacement à Stanford, et les Cats devront faire preuve de plus de réalisme face au Cardinal s'ils veulent espérer l'emporter. A deux minutes de la fin du match, Arizona ne possédait que cinq points d'avance et a finalement stoppé le drive de UCLA pour prendre ensuite un peu de marge et tenir le score. Mais avec une domination statistique aussi nette (583 yards à 299, 32 premiers downs à 15, 38 mn de possession contre 22) il est inconcevable de ne pas marquer plus de 3 TD (autant que UCLA) et de ne pas terminer la partie avec un écart beaucoup plus consistent.

*** North Carolina State (6-2) - #16 Florida State (6-2) : 28 - 24

QB Christian Ponder a eu eu marquer par deux fois au sol son adversaire du jour QB Russell Wilson en a marqué trois. Russell Wilson a beau lancer une interception c'est le fumble de Christian Ponder à quatre yards de la end-zone de NC State à moins de une minute du terme du match qui a couté le match à Florida State. Les Seminoles possédaient pourtant 14 points d'avance à la mi-temps mais n'ont pas su maintenir leur avantage et stopper Russell Wilson. Cette victoire permet à North Carolina State de prendre un petit ascendant sur FSU dans la course au titre de l'ACC Atlantic. Hasard du calendrier, les trois derniers adversaires des Noles (North Carolina, Clemson et Maryland) sont également au programme de fin de saison du Wolfpack. FSU aura l'avantage de recevoir deux fois sur trois alors que pour NC State il faudra se déplacer à chaque fois. Ce sera peut-être ce qui fera la différence et propulsera Florida State en finale de conférence.

*** Kansas State (5-3) - #17 Oklahoma State (7-1) : 14 -24

En l'absence de WR Justin Blackmon, suspendu pour avoir été arrêté pour conduite en état d'ivresse, QB Brandon Weeden a dû trouver d'autres receveurs pour distiller ses 298 yards. La défense des Cowboys a fait le reste, interceptant QB Carson Coffman pour leur troisième TD. Dans le duel de coureurs RB Kendall Hunter a engrangé 143 yards contre 101 à RB Daniel Thomas mais le joueur des Wildcats a marqué un TD en fin de match. Les Pokes et les Cats ont assez bizarrement des statistiques assez similaires sur les nombres de tentatives de passes et de courses et sur le nombre de complétions mais les moyennes par tentative d'OSU sont largement supérieures (7.6 y/p contre 4.9 et 5.8 y/c contre 3.0) ce qui explique les 511 yards glanés au total contre 289 à KSU. En sortant victorieux de ce match piège (notamment de par l'absence de Justin Blackmon) Oklahoma State reste plus que jamais dans la course pour remporter la traditionnellement relevée Big 12 South. Baylor et Oklahoma qui mènent la course avec les Cowboys doivent venir jouer à Stillwater et le déplacement à Austin semble de mois en moins effrayant à mesure que les semaines avancent.

*** Vanderbilt (2-6) - #19 Arkansas (6-2) : 14 - 49

Avec 409 yards à la passe QB Ryan Mallett a établi son nouveau record personnel et mené Arkansas à une victoire plus que facile à Vanderbilt. Ce sont pourtant les Commodores qui avaient ouvert les hostilités en marquant leurs deux seuls TD en premier quart-temps mais c'est à peu près tout ce qu'a accordé la défense des Razorbacks qui s'est même offert un TD sur interception. Vandy a dû se contenter de 153 yards au total, rien en comparaison des 555 des Hogs. RB Knile Davis et WR Jarius Wright ont chacun eu droit à leurs deux TD dans cette démonstration offensive d'Arkansas. Dans une division ouest de la conférence SEC dominée par les équipes de l'Alabama, contre qui les Razorbacks ont perdu, Arkansas n'a plus aucune de remporter la division. Mais un bowl en Floride le 1er janvier et une saison à dix victoires sont encore à portée. Pour Vanderbilt un bowl nécessiterait déjà de battre Florida à domicile la semaine prochaine, ce qui est plus qu'improbable.

*** #20 South Carolina (6-2) - Tennessee (2-6) : 38 - 24

Tennessee a eu sa chance dans cette rencontre mais a craqué au quatrième quart-temps pou laisser South Carolina s'échapper avec la victoire. Emmenés par un RB Marcus Lattimore toujours aussi impressionnant les Gamecocks ont pris le contrôle de la partie en milieu de deuxième quart-temps et profité d'une interception retournée pour un TD pour prendre 14 points d'avance. Dans ce match au final assez équilibré sur bien des points statistiques les Volunteers sont revenus à hauteur des Cocks au tournant du quatrième quart-temps mais sur le drive suivant leur égalisation WR Alshon Jeffery a rappelé à tout le monde pourquoi et comment il avait mis en pièce quasiment à lui tout seul le secondary d'Alabama en marquant aux Vols un TD de 70 yards. SC a ensuite assuré définitivement sa victoire en forçant un punt puis en marquant un dernier TD pour sceller la victoire. Tennessee lâche donc un cinquième match de conférence et il ne leur reste que quatre matchs (a priori abordables) pour finir avec un bilan équilibré. South Carolina attaque quant à lui une double confrontation contre Arkansas et à Florida qui déterminera ses chances de remporter la SEC East. Le match contre l'adversaire direct Florida est évidemment à ne pas perdre.

*** #21 Mississippi State (7-2) - Kentucky (4-5) : 24 -17

Mississippi State continue sa belle saison avec une septième victoire cette saison, sa troisième en conférence SEC et à chaque fois contre un adversaire de la conférence Est. C'est Kentucky qui a en a cette fois fait les frais dans un match disputé et longtemps incertain. Si les Bulldogs ont pris l'avantage au score en s'appuyant sur un solide jeu au sol les Wildcats ont répondu notamment par l'inévitable WR Randall Cobb (171 yds, 1 TD). Mais quatre balles perdues ont annihilé les chances de Kentucky dans cette rencontre. Revenu une première fois au score UK s'est à nouveau retrouvé distancé au quatrième quart-temps et avec un peu plus d'une minute à jouer QB Mike Hartline s'est fait intercepté sur une longue tentative dans la end-zone pour mettre fin aux espoirs des Wildcats. Kentucky rate une bonne occasion de se rapprocher d'une qualification pour un bowl mais Charleston Southern et Vanderbilt devrait permettre aux Cats d'accrocher le wagon de la post-saison. Pour Mississippi State, le prochain rendez-vous est à Alabama ce qui devrait mettre un terme à leur série de six victoires consécutives, la première de cette longueur depuis 1999.

*** Virginia (4-4) - #22 Miami (5-3) : 24 -19

Miami s'est s'est fait surprendre par Virginia et a perdu dans la bataille QB Jacory Harris victime d'un sévère plaquage en début de deuxième quart-temps. Privés de leur quarterback titulaire les Hurricanes ont eu recours à leurs numéros 2 et 3 pour mener leur attaque. Succès mitigé puisque QB Spencer Whipple s'est fait intercepté sur sa première tentative puis sur sa derniière avant de céder sa place à QB Stephen Morris qui se fera lui intercepter une première fois dans la end-zone de Virginia et la seconde à 30 yards de sa propre end-zone. Cette cinquième interception (Jacory Harris y est bien entendu également allé de la sienne), tout comme deux autres avant elle, a directement mené à un TD sur le drive suivant et donné 24 points d'avance à Virginia en tout début de dernier quart-temps. Les Canes ont réagi tardivement avec 3 TD en moins de six minutes mais évidemment le réveil s'est révélé trop tardif. Miami a dominé la feuille de statistiques de bout en bout mais cinq interceptions est un total un tantinet trop élevé pour espérer s'imposer même face une équipe de Virginia loin d'être une terreur. Avec un match à Georgia Tech et la venue de Virginia Tech il faudrait désormais un miracle pour que Miami remporte l'ACC Coastal.

*** #24 Nevada (7-1) - Utah State (2-6) : 56 - 42

Certes, un match à 108 points est un beau cadeau d'Halloween pour les fans mais en concéder 42 à Utah State en une seule mi-temps ? Vraiment ? 42 ? Utah State ? Grâce à un départ rapide, un QB Colin Kaepernick encore présent sur tous les fronts et un jeu au sol toujours aussi performant (387 yards sur les 596 du Wolfpack) Nevada s'est assuré une avance confortable de 35 points à la mi-temps. Moment auquel le Wolfpack a décidé d'arrêter de défendre laissant les Aggies engranger 490 yards au total dont 399 à la passe. L'essentiel est bien entendu la victoire mais si la défense ne resserre pas les boulons la venue de Boise State fin novembre pour Thanksgiving pourrait tourner au bain de sang.

*** Texas (4-4) - #25 Baylor (7-2) : 22 - 30

Mack Brown, arrivé à la tête de Texas en 1998, n'avait jamais perdu contre Baylor. La dernière victoire des Bears sur les Longhorns remonte à l'année précédente. La dernière victoire à Austin remonte à 1991. Une semaine après avoir perdu un match historique contre Iowa State Texas remet le couvert avec cette nouvelle défaite face à, il est vrai, une solide équipe de Baylor emmenée par le très bon QB Robert Griffin III auteur de 236 yards au total et 3 TD. Texas a pourtant compté jusqu'à neuf points d'avance avant de concéder 3 TD de rang à Baylor. La défense des Horns s'est montrée efficace contre la course mais n'a pas su contrôler les airs, accordant notamment deux TD de plus de 30 yards. Si la défense a failli que dire de l'attaque dont les 428 yards ne produisent au final que 22 points. QB Garrett Gilbert a beau lancer 231 yards il n'a trouvé aucun receveur dans la end-zone et son interception en fin de troisième quart-temps a conduit à un drive victorieux de Baylor en tout début de quatrième pour permettre aux visiteurs de repasser devant et de ne plus lâcher la tête. Les enseignements de ce match sont multiples. D'abord, malgré les difficultés de Texas, Baylor a prouvé être une équipe de valeur mais Oklahoma et Oklahoma State sont encore au programme et le titre de la Big 12 South est encore loin. Ensuite Texas, avec cette défaite, met un terme à neuf années consécutives à plus de dix victoires. Une fin de série qui intervient devant les yeux de Colt McCoy, venu voir son maillot #12 être retiré, et qui a largement contribué à cette série.

Autres résultats notables

*** Connecticut (4-4) - West Virginia (5-3) : 16 - 13

Connecticut n'avait jamais battu West Virginia, c'est chose faite. Il aura fallu une prestation médiocre offensivement des Mountaineers et une prolongation mais UConn a fait tomber WV qui peut quasiment dire adieu au titre de la Big East après avoir déjà chuté face à Syracuse. Où est RB Noel Devine ?

*** Boston College (3-5) - Clemson (4-4) : 16 - 10

Dans un match peu spectaculaire Boston College a fait son retard du premier quart-temps pour mener à la pause. Rien à signaler en seconde période, les deux équipes restent dans le ventre mou de la conférence ACC et se devront se battre férocement pour accéder à la post-saison.

*** Pittsburgh (5-3) - Louisville (4-4) : 20 - 3

Louisville a perdu RB Bilal Powell et RB Dion Lewis a marqué pour Pittsburgh pour donner la victoire à Pitt après un départ plus que pédestre.

*** Illinois (5-3) - Purdue (4-4) : 44 - 10

Illinois n'a pas fait de détail face à Purdue avec notamment quatre TD de QB Nathan Scheelhaase. Purdue ne s'est réveillé que tardivement, dans le dernier quart-temps, pour éviter le blanchiment.

*** Maryland (6-2) - Wake Forest (2-6) : 62 - 14

Quatre TD de QB Danny O'Brien ont permis à Maryland d'écraser Wake Forest et de rester dans la course à l'ACC Atlantic avec de recevoir Florida State et North Carolina lors des deux dernières journées.

*** North Carolina (5-3) - William&Marry (6-2) : 21 - 17

Il a fallu deux TD en deuxième partie de quatrième quart-temps à North Carolina pour éviter la défaite face à une équipe de division inférieure...

*** Penn State (5-3) - Michigan (5-3) : 41 -31

QB Matt McGloin remplaçait QB Rob Bolden et a conduit Penn State à la victoire sur Michigan, la troisième en trois ans après neuf ans de disette. RB Evan Royster a marqué par deux fois et couru 150 yards pour devenir le coureur le plus prolifique de l'histoire des Nittany Lions. Joe Paterno signe sa 399ème victoire en carrière. La 400ème est attendu le weekend prochain face à Northwestern. Michigan perd son troisième match de rang après cinq victoires. La suite du calendrier ne laisse plus que deux véritables chances d'accrocher un bowl.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire