BYU vers la WAC ?

Avec la défection – effective en 2011 – d’Utah pour la Pac-10 lors du grand chamboulement des conférences du début de l’été, son grand rival BYU pourrait lui aussi être sur le départ et quitter la Mountain West Conference.

Avec la place libérée dans la Western Athletic Conference par Boise State – en partance pour la MWC, les Cougars envisagent de prendre leur indépendance en football et de migrer toutes leurs autres équipes sportives vers la WAC.

Avantages de l’opération ? Tout d’abord BYU possèderait un statut d’indépendant en espérant à terme devenir un poids lourd incontournable à l’ouest des Rocheuses. L’université profiterait de ce changement de statut pour négocier un accord lui assurant une qualification automatique aux bowls BCS, tout comme Notre Dame qui reçoit actuellement une invitation dès lors qu’elle termine à l’une des huit premières places du classement BCS. Sportivement parlant il faudrait probablement aux Cougars rendre un bilan vierge de toute défaite pour accéder automatiquement à un bowl BCS mais sans n’avoir plus à lutter contre les conférences BCS pour l’accession au Graal. Dans une même logique, rejoindre la WAC permettrait à l’équipe de basket de BYU d’obtenir un chemin plus aisé vers la qualification aux play-offs NCAA et constituerait un retour aux sources pour Brigham Young qui avait quitté la Western Athletic en 1999 pour co-fonder la Mountain West…

Toujours à la recherche d’une exposition médiatique conséquente, la WAC semble voir cette possible arrivée de BYU d’un très bon œil, surtout après la perte de son porte-drapeau et fer de lance Boise State. Le changement de conférence de BYU laisserait potentiellement une nouvelle place vacante au sein de la Moutain West avec Nevada et Fresno State comme candidats à l’exil. Toutes ces spéculations ne prendront bien entendu effectivement forme que si l’université de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours parvient à un accord avec le comité BCS concernant son programme de football. Il semble en outre plus qu’improbable que les présidents des universités affiliées aux conférences BCS accueillent avec grande ferveur les négociations d’un tel – encore hypothétique – accord.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire