Bill Hancock répond aux sénateurs

Washington, DC - 21/05/2010

Le directeur exécutif de la BCS Bill Hancock a répondu à une lettre de deux sénateurs américains critiquant l'actuel système BCS et la désignation des deux participants au National Championship Game (les deux premiers du classement BCS). Cette critique fait suite à la non-participation d'Utah à la finale 2008 (jouée en janvier 2009) malgré sa saison régulière invaincue (12-0). Cette année-là Florida (12-1) avait remporté le titre en disposant d'Oklahoma (12-1) et Utah avait dû se "contenter" du Sugar Bowl où elle avait corrigé Alabama (12-1) sur le score de 31 à 17.
En réponse à cette lettre Bill Hancock a déclaré que, bien qu'il apprécie l'intérêt des parlementaires pour la chose, l'élaboration du système BCS devait rester le fait des commissaires des conférences et des présidents, directeurs athlétiques et entraineurs des universités.
Le système actuellement en place génère des millions de dollars pour les conférences qualifiant leurs équipes pour les bowls BCS. Les anciennement nommées mid-majors réclament leur part du gâteau, s'appuyant notamment sur les succès récents de Boise State (2006 et 2010) et Utah (2008) au Fiesta Bowl et Sugar Bowl respectivement.
Les conférences bénéficiant d'une qualification automatique de leurs champions sont l'ACC, la Big Ten, la Big East, la Big 12, la Pac-10 et la SEC. Les conférences MAC, MWC, Sun Belt, USA et WAC ne peuvent accéder aux bowls BCS que si leurs champions remplissent les conditions d'attribution des spots restants. L'indépendant Notre Dame bénéficie de conditions spéciales lui garantissant une place en bowl BCS si elle finit dans le Top 8 du classement BCS (voir article sur les Bowls Majeurs).
A partir de 2012, les conditions d'attribution des places aux bowls BCS évolueront, prenant en compte les performances des conférences sur les quatre dernières années glissantes. Ce système pourrait permettre aux conférences MWC et WAC d'envoyer de façon plus régulière leurs poids lourds (BYU, Utah, TCU et Boise State) en bowls BCS. Néanmoins, ce nouveau système de calcul pénalise fortement les conférences peu homogènes et possédant des équipes de milieu ou bas de tableau médiocres, comme c'est justement le cas pour les conférences mid-majors. L'accessibilité régulière aux bowls BCS des champions des conférences MWC et WAC passe donc majoritairement par une hausse de la compétitivité des autres équipes de ces conférences. De quoi logiquement laisser les actuels Big Six relativement tranquiles pour les années à venir...
Dans le tumulte qui agite chaque année le système BCS, 2010 pourrait être une année charnière et déterminante. Boise State, qui n'a plus de Cendrillon que le lointain souvenir de l'appellation qui lui avait été donné en janvier 2006, retourne 21 titulaires d'une équipe invaincue en 2009 et qui s'est payé l'an passé le scalp d'Oregon sur son Blue Turf de l'Idaho (après l'avoir emporté l'année précédente à Eugene). Avec un classement de pré-saison dans le Top 5 et des rencontres face à Virginia Tech et Oregon State, Boise State pourrait être en position de s'inviter au National Championship Game si elle termine sa saison sans défaite. Le système BCS, et sa composante humaine, sortira-t-il de son conservatisme pour laisser les Broncos jouer le titre ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire